Stratégie coordonnée et ambitieuse pour le « life sciences » à Liège


Publié le 29-01-2022 à 16:57

L'écosystème liégeois des sciences du vivant a atteint une certaine masse critique à Liège. Il représente actuellement plus de 140 petites et grandes entreprises spécialisées et innovantes qui génèrent plus de 4.000 emplois directs. Parallèlement, le CHU Liège, hôpital universitaire engagé dans de nombreuses études cliniques, fort de 1.038 lits et de 450 chercheurs, est un atout considérable et est le 1er employeur de la Province avec plus de 6.300 collaborateurs. Bref, le secteur des « Life Sciences » est en pleine expansion.







Le Groupement de Redéploiement Economique - GRE-Liège a organisé plusieurs rencontres afin de présenter aux ministres Christie Morreale, Willy Borsus et Frédéric Daerden la vision stratégique liégeoise en économie de la Santé.

Les acteurs « Life Sciences » liégeois Bridge to HealthNoshaqCHU de Liège et l’ Université de Liège – ULiège - Interface Entreprises dressent ensemble le portrait dynamique de l’écosystème des sciences du vivant à Liège. Une occasion d'expliquer concrètement la teneur des projets structurants pour le développement économique et social de la région liégeoise.

 

Accueillir et faire émerger de nouvelles sociétés.

L’écosystème Life Sciences est vivace. Il est important de le soutenir et d’accentuer son développement.

Au niveau des infrastructures, ça bouge à Liège ! On apprête les espaces pour accueillir de nouvelles entreprises biotech et medtech.  En effet, la somme de 80 millions d'euros a été investie par Noshaq, Wallonie Santé et le CHC Liège sur le site du MontLégia pour y construire, en deux phases, des bâtiments d'une superficie totale de 30 000 m² spécifiquement dédiés aux sciences de la vie. On y trouvera des bureaux, des labos, des salles blanches... Un premier bâtiment de 15 000 m2 du LegiaPark sera inauguré dans le courant 2022. Un second investissement pour des insfrastructures de 30 000 m² supplémentaires est en préparation sur le site du CHU Liège d’ici 2025.

Au niveau des investissements, divers fonds liégeois existent déjà et remportent des succès. Le fonds Épimède, doté de 50 millions d'euros, a réalisé neuf investissements depuis sa création en 2015. Le White Fund, le seul fonds d'investissement belge dédié aux sociétés MedTech, vient de doubler de taille.  Le fonds Noshaq a prévu d'y investir 40 millions par an pendant les cinq prochaines années, ce qui devrait faire plus que doubler les montants injectés depuis 2011. Et enfin, l'ULiège et Noshaq ont ainsi décidé de lancer un nouveau « fonds de maturation » pour accélérer les idées les plus prometteuses et faire émerger de nouvelles pépites. La mise initiale est de 2 millions d'euros, avec l'objectif de monter jusqu'à 10 millions.

Sans oublier l’incubateur technologique WSL qui depuis plus de 20 ans, a accompagné plusieurs centaines de spin-off ou start-up dans les « sciences de l’ingénieur », à l’échelle de la Wallonie au plus près des universités. En 2022, WSL signale les débuts d’un “TRL Booster”, programme d’accélération travaillant plus spécifiquement sur la maturité technique (TRL) des projets. De manière plus spécifique, ce programme visera des projets MedTech.

 

Recrutement de talents

A Liège, les sciences du vivant, ce sont actuellement 4 000 emplois directs et 250 nouveaux jobs par an. Il est nécessaire de mieux se structurer pour former et attirer des talents. Afin de pouvoir répondre aux plans de recrutement d'entreprises telles que Trasis, Eurogentec ou EyeD Pharma, deux opportunités sont sur la table : une antenne d'Aptaskil, centre de compétence aux métiers de la chimie, de la biopharmacie et des biotechnologies, au Legiapark et une antenne liégeoise de la future "EU Biotech School".

 

Projets structurants

Les thématiques prioritaires sont basées sur les forces objectives du tissu liégeois. Quatre domaines porteurs du développement économique et sociétal sont à prendre à considération. Il s’agit de l’immuno-infectiologie, des MedTech, de l’e-santé et de la thérapie cellulaire.

 

En plein essor des entreprises du secteur « Life Sciences », Liège constate une accélération du développement des sociétés de biotechnologie et de technologie médicale dans sa région. La croissance des fonds investis actuellement va se traduire concrètement en création de sociétés et d’emplois. L’objectif est de continuer à créer et/ou à attirer à Liège dix sociétés biotech ou medtech par an.

 

Dès avril 2022, retrouvez la web série « L’avenir c’est maintenant ! » qui sera dédicacée au secteur Life Sciences et aux 4 axes spécifiquement développés à Liège : l’e-santé, la medtech, l’immuno-infectiologie et le thérapie cellulaire. A suivre sur les réseaux de communication du GRE-Liège.

 

__

 

Depuis plus de 15 ans, le GRE-Liège mène des études et met en œuvre des projets qui ont débouchés, non seulement sur une diversification des activités économiques, mais également sur des innovations dans le secteur des métiers industriels.  C’est particulièrement vrai pour les domaines biotechnologiques. En effet, le soutien du GRE-Liège en tant que commanditaire des deux études stratégiques ont notamment permis d’établir, dès sa structuration, les lignes de forces de GIGA, Pôle GénoProtéomie de recherche biomédicale mondialement connu.  D’autres études majeures ont permis de positionner Liège en tant que « hub européen de la biologistique ». En 2012, nous étions précurseurs en cette matière ; aujourd’hui, celle-ci est en train de se structurer et se développera rapidement.

 

De manière large, nous avons commandité des études diverses et variées sur de nombreux sujets liés à la santé : développement salles blanches, biologistique, anthropôle, propriété intellectuelle pour les biotechs, cartographie des PME dans la santé,  smart biotech, Verdir, etc… Parallèlement à toutes ces activités d’études, le GRE-Liège joue un rôle de coupole. Nous nous sommes ainsi engagés dans la structuration d’un bassin de soins qui a permis une concertation favorisant le dialogue entre les 9 hôpitaux en province de Liège.

 

A la croisée de plusieurs axes de développement stratégiques, nous nous sommes intéressés à plusieurs domaines essentiels, tous ancrés dans les industries du futur et/ou les préoccupations H2020. Le tout en regard avec notre mission première : celle de développer les conditions nécessaires à la mutation économique et à la création d’emplois durables en province de Liège.

C’est ainsi que des projets tels que la création d’un centre de simulation médicale, la rénovation énergétique du CHU, le développement d’un arthropôle, de la silver economy , ou encore la gestion centralisée et locale des déchets B2, etc, ont vu le jour.

 

Aujourd’hui, le GRE-Liège est un atout majeur dans le développement de l’écosystème liégeois des sciences du vivant.  Participant à la coordination d’une stratégie coordonnée et ambitieuse pour le « life sciences » à Liège, le GRE-Liège prend pleinement son rôle d’ensemblier organisant la réflexion stratégique sous la forme d’un think tank permanent.

Avec le soutien du Ministre de l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique.